Fleuve d’optimisme

Dans la vie,  je ne peux ni forcer l’amour ni forcer la paix.

Par contre, je peux véhiculer  ces deux valeurs un peu plus chaque jour.

Je peux semer davantage de bienveillance, et de tolérance.

Tous les matins, je peux faire  preuve de gratitude envers la vie.

Je peux m’éloigner de ce qui  me détruit.

Et garder en tête, ce qui me rend heureuse.

Avec le temps, je peux apprendre à faire de mes pensées  : un fleuve d’optimisme.

©Aurélie Dechambre, le 14 janvier 2018. Tous droits réservés.

vie

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s