Solidarité avec la Grèce.

En Grèce, au moins 80 personnes ont péri dans de terribles incendies. Des vents violents, une forte chaleur et de multiples départs de feu expliquent la gravité de la situation.

Trois jours de deuil national ont été décrétés
Ce soir, je souhaite juste exprimer ma solidarité à  la population grecque.
Pensées, compassion et prières aux victimes et aux familles endeuillées.

 

grece

© Aurélie Dechambre, le 25 juillet 2018.

 

Une touche d’optimisme s’il vous plait

Nous avons tous dans notre entourage des personnes qui voient le verre à moitié vide plutôt qu’à moitié plein. Et souvent, elles ont cette faculté incroyable de nous plomber le moral.
Pourtant, être optimiste peut s’apprendre avec le temps. Avoir une vision positive de la vie, permet de l’accepter telle qu’elle est, avec son lot de joies, et de déconvenues. Chaque jour, nous pouvons faire la liste des petites choses positives qui nous arrivent. Les mettre en avant plutôt que de nous plaindre sans cesse. Il nous est souvent possible de transformer une expérience malheureuse en une action positive.
Être optimiste, c’est également, se donner l’occasion d’apprécier les petits bonheurs de la vie, que l’on a trop tendance à oublier.
Cependant, être optimiste n’est pas toujours facile. Cela ne veut pas dire, que tout va toujours bien. Face aux épreuves de la vie nous avons le droit d’être fatigués, et de ne pas avoir le moral.
En réalité, tout ceci n’est qu’un vaste jeu d’équilibre et un état d’esprit. Chacun est libre de choisir le sien. Mais si nous tenons honnêtement notre « livre de compte » intérieur », nous réalisons que tout ne va pas si mal.

 

positiv

© Aurélie Dechambre, le 23 juillet 2018.
Tous droits réservés.

 

 

 

Chronique d’une Endogirl à roulettes :chapitre 3

 

Voici un an, que je connais ton nom : Endométriose sous péritonéale profonde et inflammatoire.
Un an, que le diagnostic est tombé et que l’on me prend (enfin) au sérieux ! À cette époque, je ne réalisais pas encore, que j’allais entreprendre un long et difficile parcours…
Un an, que tu as bouleversé ma vie, notre vie.
Un an, que notre quotidien n’est plus tout à fait, le même.
Un an, que tu m’apprends à relativiser, à faire des choix.
Un an, que tu m’enseignes aussi la patience. Car il en faut du temps, pour trouver le bon traitement et parvenir à te rendre moins agressive.
Certaines personnes ne le comprennent pas, elles pensent qu’avec un seul médicament, tu vas me laisser tranquille. La réalité est toute autre… Car comme beaucoup de maladies chroniques, tu fatigues énormément, tu es très douloureuse et ne te guéris pas totalement. À force de traitements, tu parviens juste chez certaines femmes, à te mettre en sommeil.

Ces mêmes personnes me disent souvent « ta santé est devenue ta priorité ». Cette phrase commence très sérieusement à m’énerver ! J’ai envie de leur répondre que non… Je fais simplement face à la maladie, JE N’AI PAS D’AUTRE CHOIX.
Vivre avec une maladie chronique c’est tout d’abord l’accepter… Accepter, d’être en forme un jour, et fatiguée le lendemain. Accepter les rendez-vous médicaux à intervalle régulier. C’est aussi savoir profiter de l’instant présent, des petits plaisirs de la vie. Essayer de prendre les choses comme elles viennent.

Durant ma première année d’endogirl, j’ai rencontré des femmes formidables, d’autres malades. Je me suis également investie dans une nouvelle association.
Ensemble, nous militons pour que tu sois davantage reconnue. Par ailleurs , je compte bien partager mon expérience et aider d’autres femmes handicapées atteintes d’endométriose.
Je suis convaincue que nous sommes nombreuses… J’aimerais tant que mon parcours puisse servir à d’autres.

En définitive, depuis un an, j’ai fait de toi, mon nouveau combat… Un combat que je mène avec le précieux soutien de mon mari et de ma famille.

Merci à eux !
Merci à vous de m’avoir lu.
© Aurélie Dechambre, le 12 juillet 2018.
Tous droits réservés.

endo

 

Merci Simone

Un an après son décès, Simone Veil a fait son entrée au Panthéon, aux côtés de son époux, Antoine.

À L’issue d’une cérémonie riche en symboles, le couple repose désormais aux côtés de Jean Moulin, André Malraux, René Cassin et Jean Monnet. Une Grande Dame parmi les Grands.

Rescapée des camps d’extermination, ministre de la Santé, première présidente du Parlement européen, Simone Veil fut une icône de la lutte pour les droits des femmes. Elle fit voter la loi sur l’IVG en 1974, et la première loi sur le handicap en 1975.
Son nom est gravé à jamais dans l’Histoire de notre pays. Respect pour cette grande figure du XXe siècle.

MERCI MADAME VEIL.

© Aurélie Dechambre, le 1er juillet 2018.

VEIL