Chronique d’une Endogirl à roulettes :chapitre 3

 

Voici un an, que je connais ton nom : Endométriose sous péritonéale profonde et inflammatoire.
Un an, que le diagnostic est tombé et que l’on me prend (enfin) au sérieux ! À cette époque, je ne réalisais pas encore, que j’allais entreprendre un long et difficile parcours…
Un an, que tu as bouleversé ma vie, notre vie.
Un an, que notre quotidien n’est plus tout à fait, le même.
Un an, que tu m’apprends à relativiser, à faire des choix.
Un an, que tu m’enseignes aussi la patience. Car il en faut du temps, pour trouver le bon traitement et parvenir à te rendre moins agressive.
Certaines personnes ne le comprennent pas, elles pensent qu’avec un seul médicament, tu vas me laisser tranquille. La réalité est toute autre… Car comme beaucoup de maladies chroniques, tu fatigues énormément, tu es très douloureuse et ne te guéris pas totalement. À force de traitements, tu parviens juste chez certaines femmes, à te mettre en sommeil.

Ces mêmes personnes me disent souvent « ta santé est devenue ta priorité ». Cette phrase commence très sérieusement à m’énerver ! J’ai envie de leur répondre que non… Je fais simplement face à la maladie, JE N’AI PAS D’AUTRE CHOIX.
Vivre avec une maladie chronique c’est tout d’abord l’accepter… Accepter, d’être en forme un jour, et fatiguée le lendemain. Accepter les rendez-vous médicaux à intervalle régulier. C’est aussi savoir profiter de l’instant présent, des petits plaisirs de la vie. Essayer de prendre les choses comme elles viennent.

Durant ma première année d’endogirl, j’ai rencontré des femmes formidables, d’autres malades, avec lesquelles je me suis investie dans de nouvelles associations.
Ensemble, nous militons pour que tu sois davantage reconnue. Avec leur soutien, je compte aider d’autres femmes handicapées atteintes d’endométriose.
Je suis convaincue que nous sommes nombreuses… J’aimerais tant que mon parcours puisse servir à d’autres.

En définitive, depuis un an, j’ai fait de toi, mon nouveau combat… Un combat que je mène avec le précieux soutien de mon mari et de ma famille.

Merci à eux !
Merci à vous de m’avoir lu.
© Aurélie Dechambre, le 12 juillet 2018.
Tous droits réservés.

endo

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s