Bas les masques…

 

Ils avaient dit quinze jours, puis un mois, maintenant,c’est deux, peut être trois.
On sait qu’ils nous baladent, mais a-t-on, vraiment, le choix d’une telle « confinade » ?
On prend notre mal en patience,
On réalise que la vie est une chance,
On pleure Manu Dibango, c’est si cruel de manquer d’air pour un saxo !
On pleure aussi Christophe et ses matins « blasonnes ».
On dessine, on bouquine,
On se découvre une passion pour la cuisine,
On se surprend à rêver d’une virée shopping entre copines.
On s’active sur les réseaux, on invente l’apéro connecté,
On écrit comme pour laisser une trace de nos vies confinées,
On s’étonne qu’un Corona ne nous ait pas encore chopés,
On se désole devant tant de décès,
On se console devant, un tel élan de solidarité,
À 20 heures, on applaudit, un peu coupables d’être « nantis »
On craint pour notre économie,
On pense soudainement, à préserver l’écologie,
On se dit prêts, à changer nos modes de vie,
On se persuade, qu’on vivra mieux demain,
Que refaire le monde ça serait bien,
Adieu le gel, que l’on ne trouvera pas !
À bas les masques, quand on pourra !
Gardons espoir, un jour ou l’autre, le virus reculera,
Notre liberté on la retrouvera.

© Aurélie Dechambre,

Illustration C215.

 

.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s