Emotions contradictoires

Il y a des émotions qui s’éveillent au crépuscule,
et d’autres à l’aube…

Il y a des larmes que l’on ne peut retenir,
et des joies que l’on aime partager.

Il y a des doutes que l’on préfère enfouir,
et des peurs que l’on ose dévoiler.

Il y a des souvenirs qui laissent derrière eux des regrets,
et d’autres des étoiles dans les yeux.

Les émotions font partie de la vie,
Ils mettent en valeur ce que nous sommes, ce qui en nous survie.

©️Aurélie Dechambre

Carpe diem

Lâchons prise l’espace d’un instant,
Laissons nos pensées s’évader au gré du vent,
Ne nous soucions plus du temps qui passe,
Afin que s’estompent toutes nos angoisses.

Posons nos lourds fardeaux et contemplons le monde,
Celui de ces nuées mouvantes dans le ciel,
De ces enfants dansant dans la ronde,
Extasions-nous devant la beauté éphémère d’un arc-en-ciel !

À force de courir, on perd un peu sa route,
Celle, du vrai, des bonheurs simples et des saisons,
Une odeur de café, de fleurs coupées ou toutes,
Les senteurs d’hier nous reviennent à foison.

Hélas le temps, de nos êtres chers, nous éloigne !
Il faut capter l’instant le nourrir,
De tant de souvenirs dont les chemins témoignent,
Et ne cessent jamais, de nous offrir.

Carpe diem et lâcher prise,
Sereinement, les mots se poétisent,
Et se récitent au présent,
Là, Ici et maintenant.

©️Aurélie Dechambre



Non à la cyber violence

Mais qu’a-t-elle donc dans la tête
Cette Génération Internet ?
Absorbée par ce monde digital,
Qui empiète sur son espace vital,
Qui trop souvent lui est fatal,
Cette recherche de likes à tout prix,
Peut, brutalement, lui ôter la vie.

Oui parfois, les réseaux sociaux tuent,
A coup de mésententes,
De mots superflus,
Pour certains, la toile devient, un fléau,
Provoquant d’irréparables maux…

Alors, protégeons nos adolescents,
Apprenons-leur d’autres valeurs,
Mettons-les, en garde contre les écrans,
Avant qu’il n’arrive malheur.

©️Aurélie Dechambre

A Alisha (14 ans), Aymen (15 ans), Marjorie (17 ans) et tous les autres.

Le fil de la vie

Sur le fil de la vie,
J’ avance en équilibre,
Le corps parfois fébrile,
Mais le cœur toujours libre.

Sur le fil de la vie,
Lorsque mes nuits se font blanches,
Inlassablement, ma plume s’épanche,
Les mots déferlent telle une avalanche,
Et noircissent cette page blanche.


Sur le fil de la vie,
J’écris sur tout et n’importe quoi,
Mes nombreux combats et toutes mes joies,
Afin de m’apaiser l’esprit.

©Aurélie Dechambre

Une autre réalité…

Le handicap, nous impose une réalité à laquelle nous sommes contraints de soumettre. Nous ne choisissons pas d’être en situation de handicap. Tout comme, les parents ne choisissent pas d’avoir un enfant différent. Cela nous tombe dessus comme un coup de tonnerre ! Pourtant, nous devons l’accepter, y faire face tous les jours, sans broncher. Être fort psychologiquement ça s’apprend.. À travers les épreuves de la vie, on se forge, on s’endurcit…. Nous apprenons aussi, à accepter nos limites. C’est une lutte de chaque instant, ayant pour seule arme, notre volonté d’avancer, de vivre presque comme tout le monde. Ce n’est absolument pas du courage, car nous n’avons pas d’autres choix.

©Aurélie Dechambre

Aux victimes de Mérignac & Avignon

Ces derniers jours, la barbarie a encore frappé,
Nos rues deviennent le théâtre de tant d’atrocités,
Encore, des innocents froidement assassinés,
Encore, des enfants meurtrirent à jamais,
Devant toute cette violence inutile,
Des larmes coulent sur mes cils,
Car ce permis de tuer ne s’arrêtera jamais..
J’ai mal pour notre société…


©Aurélie Dechambre

Hommage à Eric Masson &Chahinez Boutaa

🔷Création du collectif Les Revhandic’s du domicile.🔷

Ce projet se trouvait dans un coin de ma tête, depuis un moment…

Avec un petit groupe de personnes, nous sommes passés à l’action…

J’ai le plaisir de vous annoncer la création du collectif, Les Revhandic’s du domicile.

Ce collectif, composé, de personnes en situation de handicap vivant à domicile et dépendantes au quotidien, a pour objectif d’alerter les pouvoirs publics sur la problématique de l’aide à domicile . Je remercie les personnes, qui me suivent dans cette belle aventure,et qui ont acceptés de donner de leur temps.😉😘.

⚠ Nous recherchons des gens motivés pour nous aider.

Si Vous souhaitez vous impliquer dans notre collectif, contactez-nous par mail ➡collectif.revhandics@gmail.com

sur notre groupe FB➡ : https://www.facebook.com/groups/188131326471740 A VOS PARTAGES

©️ Aurélie DECHAMBRE.

J’écris ma différence à l’encre indélébile

Je me demande, parfois, ce que ma vie serait devenue sans l’écriture…

Depuis l’enfance, l’écriture est mon refuge .Elle me permet de me ressourcer dans une bulle apaisante. Une bulle d’émotion, dans laquelle, je m’exprime librement, sans masques et sans filtre. Au fil des mots, je couche sur papier, tout ce qui m’apaise ou me bouleverse. Je me laisse porter par la page blanche, au gré de mes envies, de mes inspirations.

Alors que, mon corps est entravé sur mon fauteuil roulant, ma plume ,elle est libre. Cette amie discrète, me permet de voyager, de rêver, de m’évader. Cependant lorsque, le handicap devient trop lourd, j’utilise aussi les mots pour exorciser les maux. J’écris, quand je ne parviens pas à parler, à crier ou même à pleurer. J’écris car je ne peux pas marcher.

Je cris/j’écris ma différence, à l’encre indélébile, mais également, la beauté de la Vie.

©Aurélie Dechambre

Joyeuses Pâques

Fêtes de Pâques, fête de l’Esperance ,
Jour de joie, jour de lumière.
Où tous les chrétiens de la terre,
S’unissent en une seule prière,
La plénitude de leur Foi,
Allège leur chemin de croix .
Et donne sens à leur vie.
Jour de fête , jour béni.

Notre monde a tant besoin d’amour,
Notre société a soif de bienveillance,
En ce jour , de fête semons sur notre parcours,
Des petites graines de partage et de tolérance.

©Aurélie Dechambre

Petite poupée désarticulée

Je suis une petite marionnette,
Disloquée, par le temps et les années,
Emmêlés dans mes cordelettes,
Mes membres peinent à fonctionner.

Je suis une poupée épuisée,
Au corps bien déformé,
Mes articulations sont si rouillées,
Qu’elles vont finir par se briser.

Je suis une marionnette handicapée,
À la raideur musculaire exacerbée,
Une poupée désarticulée,
Qui n’a jamais pu marcher,
Mais qui malgré ses deux pathologies,
Ne cesse jamais de croire en la vie.

©Aurélie Dechambre