Le temps qui passe

En cet après-midi pluvieux, musique douce dans les oreilles, mon esprit s’évade et ma plume se déchaîne. Je me surprends à méditer sur le temps qui passe…
Ce fameux temps, qui ne s’arrête jamais. Lorsque nous sommes pris dans le tourbillon de la vie, nous avons tendance à oublier qu’il défile ! Moteur de notre existence, nous courrons toujours après lui… Il nous pousse à avancer et éclaire notre vision du monde. Les années passent et nous ne voyons plus la vie de la même façon… Certaines choses prennent moins d’importance.
Nous vivons dans une société de plus en plus oppressante où nous avons toujours mille et une choses à faire. Les journées sont bien souvent trop courtes et nous ne prenons plus le temps de vivre. Mais au final, les cimetières sont peuplés de gens pressés !
À un tournant de ma vie, des projets d’avenir, plein la tête… J’éprouve le besoin de me poser, de me mettre dans ma bulle. Sans tomber dans l’égoïsme, je tente de prendre du temps pour moi, mais aussi pour mes proches. Comme un besoin de me recentrer sur l’essentiel…
Récemment, j’ai réalisé, que les années défilent. Il n’y a pas de super- héros qui ne vieillissent pas. Profitons des êtres qui nous sont chers, pendant qu’il est encore temps.
À l’aide, de musique douce, de texte, de prières, j’essaye de prendre le temps de me relaxer, et de me ressourcer.
Pour être honnête, certains jours cela ne fonctionne pas! Mon cerveau d’IMC et mon émotivité ne parviennent pas à se mettre en pause. C’est d’ailleurs, cette partie de la pathologie qui me gêne le plus.
Au quotidien, je me mets de plus en plus, dans mon petit cocon zen… J’aime contempler la douceur de la nature, lire, boire un café dans mon jardin…Des petits bonheurs simples à savourer… J’essaye d’adopter cette attitude, même en présence de nos auxiliaires de vie, cela m’évite d’aller au clash avec. Ces dernières sont bien trop intrusives ! Je n’ai plus envie, d’être dans la discussion avec elles. J’ai besoin d’air et de calme…En cas de stress intense, je me pose en musique, et reprends ma plume. Cela n’empêche pas de grosses angoisses, mais l’écriture m’aide également à relativiser, à méditer.
Pour terminer, je prends le temps de vous adresser ces quelques vers :

Prendre le temps, de savourer le temps qui passe,
Prendre le temps, de remercier la vie, de lui rendre Grâce,
Prendre le temps, d’apprécier notre liberté,
Prendre le temps de s’aimer,
Prendre le temps de rêver,
Prendre le temps, de reconnaître le rire d’un enfant,
Prendre le temps, de contempler les couleurs du printemps,
Prendre le temps de vivre tout simplement…
©Aurelie Dechambre

zen

La vie

Chaque jour, tu me pousses à faire des choix.
Tu m’apprends à vivre un peu plus libre.
En réalité, tu es une sacrée aventure, une aventure sacrée.
Tu détiens en toi, autant de beauté que de fragilité.
Tu trouves souvent, ton équilibre dans l’éphémère.
En une fraction de seconde, tout peut s’inverser, tout peut basculer.
Tu peux être si cruelle, si rude mais également si belle, si surprenante et si généreuse.
Malgré les difficultés du quotidien, tu me réserves encore, de jolis moments.
L’essentiel n’est pas ce que j’attends de toi.
Le plus important, est d’avoir conscience de ce que tu m’offres et de le vivre pleinement.

©Aurélie Dechambre, le 31 mai 2019


Ma douce amie…

Que le temps passe vite, il y a deux ans tu nous quittais. Sans bruit,tu t’envolais vers un monde meilleur.

Un monde où le handicap et la maladie n’existent pas.

Un monde rempli de paix et de joie.

Je pense souvent,à toi en me remémorant nos bons moments.

Au paradis, je te sais sereine et apaisée.

Pour ma part, la vie est parfois rude, mais ce n’est rien à côté des souffrances que tu as dû endurer. J’essaye de relativiser.

J’ai une pensée pour ta famille, en particulier pour ta maman, avec qui tu avais une si forte relation .

Ton départ m’a vraiment affecté, mais notre amitié ne s’éteindra jamais.

Je t’envoie mes plus tendres pensées…

©Aurélie Dechambre, le 18 mai 2019

Court métrage : « Toi Mon Endo »


 » Toi Mon Endo », est un court métrage disponible sur les réseaux sociaux, à partir d’aujourd’hui.
Il a été réalisé par Laetitia Laignel (auteure du blog « Les chroniques endo »)  et coproduit par plusieurs associations de lutte contre Endométriose, dont l’Association Endomind ( dont je fais partie,et qui me tient à cœur).
« Toi Mon Endo »met en lumière l’Endométriose, de façon réaliste.

Je vous invite à le regarder, pour mieux comprendre la maladie et notamment son impact sur la vie sociale.
Il y a quelques semaines, j’ai eu le plaisir de le voir en avant- première😉.
Il m’a profondément touché ❤ … Je compte sur vous pour le partager.
Bon film à toutes et tous! ((Chaîne YouTube de l’association Endomind France)
©Aurelie Dechambre. 




Ode à la douleur

Je te sens, chère douleur,
Bien installée,dans mon corps affaibli,
Laisse-moi, je t’en supplie
Mon corps pleure, mon ventre crie,
Sois discrète et polie,
Rendors-toi, ma jolie,
Je te sais là,
Toujours, à l’affût, de ma vie,
Omniprésente, je t’écris une nuit d’insomnie,
Je te sais là, ma pire ennemie,
Bien cachée, comme un trésor,
Toujours prête, à éclore.

©Aurélie Dechambre le 11.04.2019

Lâcher prise

Lâcher prise, c’est laisser le passé s’envoler,

C’est s’ouvrir au présent, sans craindre l’avenir.

Lâcher prise,c’est apprendre à agir sans réagir,

C’est savoir écouter son cœur et aller de l’avant,
C’est apprendre à Aimer, à se réconcilier.

Lâcher prise, c’est avoir confiance en ce qui est et en ce qui sera…

C’est  tout simplement, s’autoriser quelques instants de quiétude et de paix.

©Aurélie Dechambre le 07.04.2019